L’inclusion culturelle : un point fort du Grappillon 

Comme en 2019, l’IME Le Grappillon va participer à la Biennale Hors Normes (BHN). Pour préparer cette 9e édition, les jeunes travaillent depuis plusieurs mois à la réalisation de toiles sur la thématique de l’événement, cette année honneur aux « C’est pour cela qu’on aime les libellules ». Un évènement que l’IME n’aurait raté pour aucun prétexte et qui permet aux jeunes de s’inscrire pleinement dans une démarche artistique bien au-delà des murs de l’Institut Médico-Educatif

 

De longs mois de préparation des oeuvres

Plus que la peinture de ces toiles, les jeunes de l’IME ont réalisé de A à Z les chassis en bois grâce à l’atelier polyvalent encadré par Serge Choplin, éducateur sur le site de Sainte-Foy-lès-Lyon en charge du projet. Ils ont donc mesuré, coupé, collé etc. Puis, pour y associer un objectif d’apprentissage contre le gaspillage, la toile a été réalisée à partir de matériaux recyclés (draps, morceaux de tissus…). Enfin, les jeunes ont pu exprimer toute leur créativité en dessinant et  peignant leurs œuvres. Serge Choplin a sollicité toute l’équipe du Grappillon pour participer à ce projet d’envergure puisque pas moins d’une soixantaine de toiles ont été réalisées ! Les jeunes de l’IME ont quasiment tous participé à ce projet.

 

Une installation très officielle à l’Orangerie du Parc de la Tête d’Or

Puis est venu le temps de l’installation. Durant 3 jours, un groupe de jeunes s’est rendu avec l’éducateur à l’Orangerie du parc de la tête d’or pour livrer et installer les œuvres comme chaque artiste avant de lancer son exposition. Les œuvres des jeunes, mélangées avec celles d’autres artistes, seront visibles dès ce week-end grâce à l’exposition ouverte gratuitement au public. De nombreux artistes exposent pour la BHN sur plusieurs lieux de la ville. Les Tambas, association de batucada du site Le Grappillon, se produiront également, lors du vernissage de l’exposition de la maison des Rancy à Lyon 3, le samedi 18 septembre.

 

Qu’est-ce que la BHN ?

« En 2004, l’association « La Sauce Singulière » est née d’une utopie portée par trois plasticiens. Agitateurs de motivations, en 2005 ils suscitent suffisamment le désir des institutions, des publics, des acteurs,… pour débuter la Biennale Hors Normes. Désirant aller où le public se trouve et non l’amener dans un lieu, de nombreux partenaires (du foyer de vie au musée, de la MJC à l’Université,…) s’investirent et permirent ainsi d’exposer les œuvres d’artistes contemporains, singuliers, bruts,… […] Depuis sa création, ce sont les œuvres de 1000 artistes venus du monde entier, qui furent exposées dans près de 200 lieux de la région Auvergne-Rhône-Alpes.  » 

 

A noter dans vos agendas

  • samedi 18 septembre à 11h : concert avec Les TAmbAs lors du vernissage à l’espace Rancy / Part Dieu  
  • dimanche 19 septembre à 12h : vernissage des œuvres des jeunes de l’IME Le Grappillon au Parc de la tête d’or

> retrouvez plus d’informations concernant la BHN sur www.art-horslesnormes.org